Bonjour Dr Charbonier,

C’est par une précipitation soudaine que je vous écris car je regardais sur le net cherchant une image. En effet, je viens mettre un nom la représentation, la figure sous forme d’icône ou peinture, que j’ai vu lors de ma tch de Rennes samedi 08 am dernier comme si c’était de façon formelle. Je me souviens bien voir ce personnage avec un bâton plus haut que lui et courbé en bout.
Je me souviens bien me dire qu’il s’agissait d’un évêque….mais pourquoi??
Je ne sais pas car je suis certes de confession catholique par mon baptême et lié de fait à la culture judéo chrétienne mais je ne pratique aucune religion et ne suis aucun dogme, incapable de reconnaitre un « grade » ou des noms. Pourtant, je suis sûr d’avoir vu Saint Germain de Paris. C’est incroyable car je ne le connaissais absolument pas…..

Tout cela, j’ai pu formuler mes souvenirs uniquement dans la voiture au retour alors que j’avais bien en tête cette image. Pour le débrief d’après séance, je me souviens juste qu’il fallait que je retienne Joie- Amour et Pardon.
Pourquoi???
Je ne le sais pas.
Je savais qu’il fallait que je retienne cela comme une recette implacable et imparable à toutes mes interrogations…. en seulement trois mots. J’étais aussi rempli de bonheur et de joie. J’ai trouvé la nature beaucoup plus belle au retour.
Par exemple lundi a mon travail, le conflit qu’un collègue avait envers moi et injustement s’est transformé profondément et sincèrement en un pardon tellement naturel. Je suis moi-même bluffé de ma propre situation et lui aussi car c’est effectivement imparable de sincérité. Difficilement explicable.

En effet, on ne peut pas tout se souvenir tout de suite après. Mais quand certains éléments reviennent c’est assez troublant.

De cette deuxième tch, je me souviens avoir été dans une forme de plénitude. Le temps évalué est de 10mn pour 1h30 réellement et pourtant je sais que je me suis laissé aller vers où je devais aller. Et, je sais que c’était bien. J’ai vu plusieurs visages de personnes de ma famille (que je n’attendais pas du tout), des vivants que je ne vois plus depuis longtemps et des défunts.
Mais aucune parole ou signe. C’était bizarre car issu de deux grandes familles, je ne peux pas dire que je les connaisse personnellement. Points communs, ce ne sont que des personnes âgées.
J’ai vu aussi clairement un homme de ma commune – improbable – que je ne connais que de loin ?!
Et j’ai aussi vu quelques moments de ma vie mais essentiellement de mon enfance avec le regard et les ressentis de cette période. Après, je sentais que je (qu’on) me disais que c’était bien ce que j’avais fait, que je pouvais être satisfaits de mes efforts.
C’est, je crois, à ce moment-là que j’ai eu cette apparition de l’homme d’église. J’ai aussi vu, à la fin, mon père qui rigolais du coin de la bouche (pas si fréquent que cela de son vivant) comme pour me dire « Tu voulais me voir, mais tu ne me verras pas!!
Mais je suis là » Comme si je devais vivre ma vie différemment que trop lié à son souvenir. C’était très sain et très bienveillant.
Je comprenais bien sans tristesse de ne pas le voir.
En fait, je crois que j’ai maintes et maintes fois des signes de sa part mais ce n’est jamais suffisant pour moi.
Là, il faut que je me tourne vers moi. Je crois que cela m’a libéré.

A contrario de ma première tch (Nantes en février), où j’attendais beaucoup et surtout de le voir, mon père. C’était une première et trop heureux d’être là. J’ai cherché à me déplacer « géographiquement » pendant l’hypnose mais je n’arrivais pas bien par manque d’expérience clairement, malgré mes habitudes de relaxation/autohypnose/médiation (en tout cas d’un temps sur soi et pour soi). J’étais stressé en fait de me dire que c’était ma dernière chance. Alors, j’ai navigué plutôt dans des univers.
J’ai eu un sentiment négatif en voyant de haut des visages mêlés comme enchevêtrés dans de la mélasse et semblant gémir. Ce ne fut vraiment pas agréable. Ah! J’ai vu aussi avec un fort pressentiment de le connaitre alors que je ne l’ai jamais vu, un paysage de marais et de canaux (amérindien??). J’habitude dans la réserve naturelle du Lac de Grand Lieu et ce paysage ressemblait à mes marais. Les connaissant par cœur depuis 50 ans (mon âge et natif du lieu), je suis sûr que ce n’est pas de chez moi. Mais mes sentiments sont fort quant à l’idée que je connais cette nature de marais comme un acquis. Après, j’ai appelé, cherché, peut-être lutter….en vain. Et alors que le temps allait s’écouler, j’ai vu mes deux chiens (partis il y a une dizaine d’années) sur le haut d’un monticule et me regardant de pair s’éloigner. C’est vraiment troublant de l’écrire même.

Voilà mes deux tch. Je ressens que beaucoup de choses supplémentaires se sont passées. Mais, c’est encore enfoui.

Merci encore pour ce travail pour permettre individuellement cette introspection dans la recherche du soi et collectivement pour le recueil scientifique d’une vérité non exploitée pour le bien être humain. Vous œuvrez Etienne, Marc et vous même pour un bien être….une vraie mission.

Etienne Eveillard

 

Laisser un commentaire