NANTES : APRÈS UNE TCH, ON N’EST PLUS TOUT À FAIT LA MÊME PERSONNE…
…on nous en fait souvent la remarque.
Merci à Nadège et Sylvie de nous le redire ici ; en une seule séance de TCH, leur CIE est désormais devenue plus accessible en offrant des capacités nouvelles.
Avec dans ces 2 récits une visualisation de leur futur.
Récit de ma 1ère TCH du 7/02/2021 à Nantes.

Bonjour à toute l’équipe
Après avoir laissé « décanter » un peu l’expérience vécue en TCH le 7/02 à Nantes, je me suis décidée à vous envoyer mon récit. Je ne m’attendais pas à être autant bouleversée lors de mon « retour à chaud » au micro mais je suppose que vous devez avoir l’habitude. En écrivant ce récit, je me suis souvent dit qu’il s’agissait peut-être de mon imagination car ce que j’ai vécu en TCH était très différent des expériences spirituelles vécues dans d’autres circonstances; et ce serait sans doute intéressant d’en parler en termes de comparatif.

Néanmoins, l’intensité de l’émotion en TCH était telle que quelque chose en moi est en train de changer comme si ce qui a été vu et surtout entendu lors de cette TCH avait profondément pénétré mon esprit sans tenir compte de ma conscience analytique. En effet dans mes autres expériences j’avais l’image et/ou la sensation mais pas le son donc pas de message.
Par exemple, j’ai reçu lors de ma TCH, en autre, le message de continuer à méditer beaucoup et lors de ma première méditation après la séance (le lendemain) tout mon corps s’est refroidi alors que j’étais bien couverte et mes mains sont devenues brûlantes avec des picotements alors que ce genre de sensation ne m’arrive habituellement que pendant mes soins énergétiques.

J’ai aussi une capacité à méditer beaucoup plus facilement dans le sens ou ma CAC s’arrête immédiatement quand mes yeux se fixent sur quelque chose et ce plusieurs fois par jour à volonté. C’est comme si quelque chose avait « lâché » et/ou s’était ouvert en moi et la faculté de me « brancher » sur ma CIE devient plus facilement accessible. J’ai aussi la sensation que mes capacités énergétiques et médiumniques sont plus puissantes.

A voir avec le temps s’il y a une évolution. Enfin, j’ai l’impression que ma capacité de résilience suite à un choc émotionnel est plus importante pour l’instant. En effet depuis maintenant 3 ans ma fille de 18 ans fait des crises épileptiques idiopathiques totalement imprévisible et je mets à chaque fois beaucoup de temps à récupérer psychologiquement.
Elle en a fait une dans la semaine qui a suivi ma TCH et j’ai senti une aptitude plus rapide à me remettre du choc émotionnel. Voilà pour l’instant mais je suppose qu’avec le temps d’autres choses vont encore bouger.
Dans tous les cas, imagination active ou pas, il y a des effets très positifs et c’est ce qui compte.
Je suis une thérapeute qui est en perpétuelle recherche et développement personnel pour faire évoluer mes soins, c’est surtout pour cette raison que j’ai fait cette TCH et c’est pourquoi je vous donne ces détails que j’espère vous pourrez exploiter.

J’espère aussi que vous allez trouver (en France j’en doute fort mais gardons espoir) des chercheurs pour travailler scientifiquement sur la TCH et ainsi développer un potentiel thérapeutique (qui à mon sens est énorme) accessible à tous.
Je reste bien évidemment à votre disposition si vous souhaitez des informations supplémentaires et j’espère avoir la joie, peut-être au cours d’une autre TCH ou autre, de vous rencontrer disons d’un peu plus près et d’échanger avec vous. Mes amies et moi étions venues des côtes d’armor et devions repartir vite pour respecter le couvre-feu.

Je vous remercie très chaleureusement de votre implication dans ce travail ainsi que de l’amour (n’ayons pas peur des mots) avec lequel vous recevez la parole des tchistes.
Nadège Tomachevsky-Maisano

Voici le récit :
Je ne sais plus à quel moment de votre récit cela se situe mais j’ai commencé à « voir » des images quand j’ai entendu un bruit de battement très léger derrière votre voix. Là j’ai « vu » un cercle de pierre blanches au centre duquel un homme habillé d’une toge blanche faisait des incantations pour alimenter un brasier. J’étais en face de lui hors du cercle de pierre et j’ai « su » qu’il s’agissait d’un rituel de sacrifice aux étoiles.

Je devais rentrer dans le feu et pour cela l’homme a modifié ma perception (comme quoi l’hypnose est vielle comme le monde !). Le feu s’est transformé en eau et je n’avais plus peur. Aussi incroyable que ça puisse paraître, cette vie-là expliquerait pourquoi je suis fascinée par les étoiles et le feu de bois que j’allume tous les jours d’hiver chez moi au point même de me brûler souvent et d’en être surprise à chaque fois tout en me disant : « mais enfin tu sais bien que ça brûle quand même ! »

Puis est arrivé la suggestion de la plage. Dans ce lieu il n’y avait pas de ciel comme sur la terre. C’était plutôt comme si on avait « mis » un paysage de plage de bord de mer sur une planète avec comme fond d’écran l’espace avec des couleurs magnifiques sur fond noir.
Là un « être » extrêmement lumineux au point de ne pas pouvoir distinguer son visage vient vers moi en « glissant sur l’eau ». Arrivé à ma hauteur, il me tend une « boule d’énergie ». Puis il repart mais reste présent éloigné sur l’eau. Deux « êtres » apparaissent très près de moi, plutôt petits avec des visages assez disgracieux, encapuchonnés et portant de grands sceptres avec lesquels ils me communiquent qu’ils « surveillent » les hommes sur la terre. Ils ne sont ni hostiles ni affectueux sans émotion.

Puis est arrivée la suggestion du jardin. Et là, à ma grande surprise je « vois » mon grand-père maternel en train de labourer son potager un chapeau de paille sur la tête. Il se tourne vers moi souriant et je m’aperçois qu’il est plus jeune que dans mes souvenirs de lui. Je suis très ému et il me « dit » que tout va aller pour le mieux et qu’il reste ici en attendant ma grand-mère.

Puis quand est arrivée la suggestion du désert avec l’oasis et la source d’eau au milieu, j’ai vu un homme enturbanné juste avec un pagne sur les hanches assis en tailleur. Le même homme que j’avais vu il y a des années en rêve et qui m’avait dit à l’époque de m’occuper de ma voie spirituelle avant de m’occuper des autres. Il me dit de continuer à méditer beaucoup et appuie sur mon front au niveau du troisième œil avec son index. A partir de ce moment je sens une douleur à cet endroit ce qui a pour effet de me ramener à ma CAC.

Puis de nouveau je crois, la suggestion du brouillard et là, je « vois » arriver ma grand-mère paternelle habillée et coiffée comme dans mes souvenirs avec cette excentricité qui la caractérisait : « une colombe » dans les cheveux.
Ma grand-mère avait réussie à apprivoiser des colombes.
Elle me sourit. Comme elle était médium/guérisseuse, je lui demande si elle peut me donner des informations sur la maladie de ma fille et comment l’aider.

Elle me prend les mains et me « dit » de ne plus jamais douter de mes capacités à guérir avec mes mains, qu’elle m’a donnée ses capacités car mon père, son fils, ne voulait pas s’en servir. Je me mets à pleurer car cela me paraît hors de ma portée. Elle me prend dans ses bras et me dit d’embrasser mon père pour elle. Ma grand-mère adorait mon père et le couvrait de baisers chaque fois qu’elle le voyait.

Puis je suis en train de marcher sur le trottoir d’une ville et devant moi il y a une jeune femme avec deux petits enfants. Je m’arrête. Elle se retourne et je « m’aperçois » que c’est ma fille un peu plus âgée qu’aujourd’hui.

Elle est radieuse et elle me sourit. Elle et ses enfants viennent vers moi car je me mets à pleurer. Les enfants me demandent pourquoi je pleure et ma fille me « dit » : ne t’inquiète maman, je vais bien maintenant.

Nadège Tomachevsky-Maisano

Laisser un commentaire