« Certains leitmotivs se succèdent, autant d’airs déjà entendus, qui libèrent en nous l’énergie d’amour, de l’intuitif et de l’affectif, restée enfermée entre les murs de notre raison.

Ecoutons-les, libérons-les !

L’édifice de notre raison est toujours fragile, car artificiel, temporel, individuel. L’édifice de l’intuition est intemporel, collectif ; il nous libère. C’est le siège de l’amour, de la créativité et du grand Tout ».
Extrait – « On t’aime » – Plaidoyer pour une médecine du coeur (à paraître)
Jean-Michel, février 2021

Laisser un commentaire