#02 JMS – LE MONDE AVANCE

Vivement la Nouvelle Année, pour que ça change !

Il est 23 h 59, le champagne attend, quelques regards sont rivés sur la montre, les pensées déjà projetées dans la Nouvelle Année, alors que l’année en cours n’est pas encore terminée. On veut quitter cette année, trop lourde, trop difficile : cette crise sanitaire et ses conséquences, les problèmes professionnels pour les uns, les difficultés financières pour d’autres, des sentiments d’injustice, des pertes, des deuils, des ruptures, des séparations, des déceptions, de la lassitude…

Voilà, minuit retentit !
Nous nous engageons dans la Nouvelle Année, en nous souhaitant le meilleur “et surtout la santé”, selon la formule consacrée. Cette année, nous n’avons (théoriquement) pas pu embrasser nos amis et le champagne n’a peut-être pas coulé à flots.

Comme chaque année, toutefois, nous repensons à l’année qui vient de s’écouler et, trop pressés que cela change, nous nous dopons à grands coups de résolutions…

Deux amis discutent par téléphone :

– L’un d’entre eux dit : “Cette année a été chouette, malgré tout”.
– Et l’autre de répondre : “Tu es fou ou quoi ? Tu as vu l’année que c’était ? Ou alors tu as de la chance et tu retombes toujours sur tes pattes”.
– “Je n’appellerai cela ni de la folie, ni de la chance. J’ai perdu une amie en août et mes recettes ont baissé de 60 % avec la crise sanitaire. J’ai eu mon lot de grands changements, de tracas, de peines, de désillusions. J’ai aussi vécu de merveilleux moments, de très belles réussites, de magnifiques rencontres…”.

De l’étonnement, une forme de gêne sont à l’origine d’un long silence entre les deux amis.

– « Allo, t’es là. Tu m’entends? » 

– « Oui, je suis là ».

Son ami lui dit : « t’as picolé ou quoi. Ce n’est pas normal que tu sois dans cet état d’esprit. T’as vu l’année ? Tu me provoques pour me montrer que ta situation est pire que la mienne ou que tu es plus résilient que moi et que je devrais, comme d’autres,  arrêter de me lamenter sur mon quotidien. Tu me saoules avec ta méthode Coué ! »

– « En réalité, ce n’est rien de tout ça. Chaque Réveillon et chaque Nouvelle Année nous donnent l’occasion de faire une rétrospective. Malheureusement, nous la faisons souvent dans le mauvais sens… je veux dire négativement »

– « Ouais, toujours ce discours de la pensée positive que l’on entend partout ! »

– « Non, du tout : ce n’est pas nié ce qui va mal, mais c’est voir au-delà. Derrière les nuages, il y a toujours le ciel bleu. Pour cela, si nous prenions un engagement personnel ? Par exemple : s’asseoir au calme pendant quelques minutes, respirer un coup,  prendre un crayon et une feuille de papier, s’ancrer ici et maintenant, observer le ciel gris, la flamme d’une bougie que l’on vient d’allumer et qui oscille lentement… puis à commencer à écrire ».

 « Ecrire quoi ? »

– « Ecrire pour revisiter positivement l’année 2020, malgré toutes les douleurs, les peines, les petits ou les grands tracas. Identifier ce qu’elle a pu nous apporter ou nous apprendre et voir en quoi je peux m’engager. C’est ce que l’on appelle, en psychologie positive, l’exercice de la Rétrospective positive. Remplir une feuille voire deux, de ces “petites choses”, telles de petites paillettes d’or, au demeurant insignifiantes et qui, juxtaposées, contribuent à notre bonheur, à être l’ingrédient même de la Vie. 

Et en 2021, tu pourras tous les soirs, comme un réveillon, renouveler encore et encore cet exercice et revenir sur chaque journée vécue. Peut-être même inviter les personnes qui te sont chères (et celles qui le sont moins !) à s’ouvrir à cet exercice. Si tu ne peux serrer les personnes que tu aimes dans tes bras, tu peux en revanche leur exprimer. Chaque jour, tu peux comprendre la vie ailleurs que dans ta tête ; tu peux le faire par tes yeux et ton coeur. Laisser s’exprimer ta gratitude, tous les jours ».

Si vous êtes ici, sur ce blog de RTCH, ce n’est pas par hasard. Vous êtes animé(e) par quelque chose. Vous avez une autre ouverture d’esprit et la vie a besoin de personnes comme vous. La vie, les autres s’embellissent par la force de votre gratitude. Et la gratitude peut transformer votre quotidien et celui des autres en jour de fête. Gratitude d’être là 😉

Au-delà des difficultés, au-delà des déceptions, au-delà des peines, puissiez-vous contribuer à cela, chaque jour… a minima !

Bonne année !
Jean Michel

 

La publication a un commentaire

  1. Chantal Jauneaux

    Je prends seulement connaissance aujourd’hui de ce très beau texte que j’approuve totalement 🙏 Merci à vous…
    Belle année même si celle-ci est déjà qq peu avancée et soyons confiants pour l’avenir 🙏

Laisser un commentaire